En cette période de nouvelle année, où résolutions et espoirs se mêlent, les questions amoureuses vont bon train.

Entre ceux qui viennent de se réinscrire à la salle de sport pour se faire un corps de rêve et tenter de faire choir l’autre sexe, quand bien même ils n’iront que trois semaines, et ceux qui froncent les sourcils très fort en se disant que cette année, ça ne rigole plus, ils vont trouver quelqu’un et rester avec jusqu’au moment où leurs cheveux s’en iront et leurs couches reviendront, il y en a pour tous les goûts.

Aussi, il parait pertinent, sur ce site, de traiter de la question ; mais attention, malheureux, pas en vous proposant un article avec quelques conseils de séduction comme on peut en trouver sur pléthore de coins du web, non ! Il s’agit d’aller chez artdeséduire.com, qui est d’un tout autre calibre que le repaire à love-coach (…) moyen. Alors évidemment, j’en entends déjà me dire "Ah oui, et en quoi est-ce différent, hein ? Ça ne prend pas avec moi, que croyez-vous !" ; mais à ceux-ci, les malandrins, que répondre si ce n’est la chose suivante : là où l’amour est habituellement représenté par Cupidon, angelot voletant, décochant habilement ses flèches pour faire fleurir dans le coeur de chacun la graine de l’amour, artdeséduire.com est plutôt du genre militaire aviné équipé d’un fusil-substitut-pénien dont l’objectif est, à défaut de faire fleurir les graines de l’amour, tenter de mettre une cartouche à tout ce qui passe.

Ma métaphore militaire vous parait grossière et exagérée ?

Las, malheureux, dans ce cas, je vous propose que nous regardions ensemble l’article suivant intitulé, je cite

"Comment Draguer comme un Sniper et toucher sa Target à chaque fois"

Je n’invente pas, vous pouvez le lire en cliquant ici. Mais, commençons plutôt !

Enfin une tenue qui fera craquer les hippies.

Car si le titre vous intrigue, sachez qu’artdeséduire.com se présente comme "le plus grand site francophone sur la séduction", ce qui laisse rêver lorsque l’on constate qu’aucun nom dans le titre de l’article n’est en français. Mais comme le disait Molière "Si le français est la langue de l’amour, l’anglais est plutôt celui de la drague relou et des DJs" (les deux étant souvent associés). De toute manière, artdeséduire.com reste avant tout un site sans prétention puisqu’il propose à ses lecteurs de "faire de vous un homme meilleur, voire à faire renaître l’art perdu d’être un homme", rien que ça. Un "art perdu", donc, qu’heureusement les archéologues de ce beau site ont retrouvé sur un vieux site Aztèque, probablement entre une vieille recette de pizza à la bière et les règles officielles du concours de pets (on pourra me reprocher d’exagérer quelque peu et je le reconnais bien volontiers : les concours de pets, c’était plutôt les Mayas).

Mais assez digressé : entrons dans le vif du sujet.

Vous avez vu la Chute du Faucon Noir ? Ce film de guerre retrace le massacre qu’ont vécu les soldats de la Delta Force à Mogadiscio en Somalie en 1993.

Vous avez vu cette phrase ? Bon, et bien sachez qu’elle n’aura aucun rapport avec le reste de l’article. Et vous pourrez bien le lire en entier, vous n’en trouverez pas. Sauf bien sûr si vous considérez que la femme, cet être curieux, est en fait un gros hélicoptère à abattre. Mais je ne suis pas sûr que commencer une conversation par "J’aime beaucoup tes rotors" soit le top du top pour faire flancher la bête, passons.

Le livre qui inspire cet article est la biographie de Howard Wasdin, Sniper : Navy seals, tireur d’elite dans les forces spéciales. J’ai failli pleurer tellement ce bouquin était prenant (NdOC : et moi cet article nul) et j’y ai trouvé tellement d’analogies avec la séduction que j’ai eu envie de partager ça avec vous.

Nul doute que cette lecture doit faire chavirer les coeurs mais passons : comprenez bien, Messieurs : il y a quantité d’analogies entre l’art difficile du tireur d’élite et celui de la séduction. Si vous arrivez à en trouver d’autres que "Il y a une cible qui va passer un mauvais quart d’heure et un type persuadé d’avoir le plus gros calibre de la région", je suis preneur, puisque là, comme ça, de prime abord, je suis dubitatif. Mais nul doute que l’auteur de l’article va tout nous expliquer.

Y compris l’art difficile de la séduction en fougère.

Les tireurs d’élite ne volent pas. Certains sont héliportés, mais la plupart d’entre eux assurent leurs missions au sol. 

Ce qui est une bonne nouvelle, tant peu de jeunes mâles peuvent se faire héliporter jusqu’à leur lieu de séduction. Le prix du baril, tout ça. Et puis honnêtement, poser son hélico entre deux Twingo n’est pas toujours simple même si, je le reconnais, ça a un certain panache. De toute manière, ramener une jeune fille en véhicule volant est une chose de manière générale assez rare, à part si vous êtes extrêmement riche – auquel cas vous êtes en Belgique – ou Fantomas – auquel cas vous vous contentez de ramener votre propre fille, ce qui prouve que vous n’avez pas compris le jeu.

Sur le field. J’ai été surpris d’apprendre qu’ils bougeaient par équipe de deux. Je pensais que les francs-tireurs avançaient seuls : pas du tout !

Oui, donc encore une fois, on ne dit pas "terrain" mais "field". Pourquoi ? Est-ce parce que "terrain" est trop compliqué à écrire ? Est-ce le même phénomène que celui qui rend les chansons en anglais cool alors que bon, souvent elles sont à peu près au niveau de Jean-Louis Aubert ? Est-ce juste particulièrement con ? Que de mystères.

Ah, non en fait.

En tout cas, voilà : on apprend que les tireurs d’élites n’agissent pas seuls : soit.

De la même manière, apprentis séducteurs ou séducteurs aguerris, le wingman doit être comme un frère pour vous. Il doit assurer vos arrières et couvrir votre retraite si nécessaire. C’est lui qui viendra s’opposer si un AMOG ou une Warpig tentaient de ruiner votre mission.

Et là, attention, nous entrons dans le vif du sujet : les anglicismes, comme pour les termes "techniques", c’est pour faire expert. Sauf que comme chacun sait, plus il y a de termes de ce genre dans un discours, plus c’est signe que celui-ci est foireux. Ainsi, donc, jeune mâle, il t’est recommandé d’avoir toujours à tes côtés un "Wingman", un ailier donc, un frère de sang pour toi, le sniper d’amour, qui n’hésitera pas à se jeter devant toi pour prendre à ta place une balle, un petit four ou plus prosaïquement, une "Warpig" dans le museau. Warpig étant le délicat terme technique servant à désigner une fille dont le physique serait relativement proche du style littéraire d’artdeséduire.com.

On sent tout de suite qu’avec une telle vision de la vie, il est sûr qu’il doit y en avoir, des demoiselles qui tombent devant une telle subtilité. D’ailleurs, je suis sûr que le coeur de certaines de mes lectrices bat déjà la chamade pour l’auteur derrière cette dissertation sur les snipers. Accrochez-vous les filles.

L’"AMOG", puisque je me suis renseigné tout de même, c’est le "Alpha Male Other Guy", soit dans un anglais approximatif (non parce que s’il faut l’utiliser ET le maîtriser, ah bin non alors !), à savoir cet autre type qui attire l’attention de celle que vous voudriez conquérir. Si on en croit artdesuire.com, donc, votre ailier peut donc se jeter sur lui en hurlant "LAISSE LA FILLE TRANQUILLE !" avant de passer avec lui par-dessus le balcon sur fond de Hans Zimmer pour vous laisser le champ libre.

Notez qu’à aucun moment, le site ne parlera du "essayer d’être intéressant" pour attirer l’attention de quelqu’un. C’est vrai, quoi, quelle drôle d’idée. Je vous passe d’ailleurs l’article où l’on explique qu’il ne faut pas parler de choses trop compliquées aux femmes.

Le sniper d’amour le sait : sitôt que l’on parle d’autre chose que de macarons ou de stars qui couchent entre elles à une femme, en général, elle implose.

"Je… tu peux y aller frère d’arme je… je l’ai écoutée parler 30mn de Grey’s Anatomy à ta place… tu en aurais fait autant pour moi… je le sais…"

Au niveau du langage, les snipers de la Navy ont aussi leur code secret qui leur permet de communiquer efficacement et en silence : un nombre de doigt levé, une couleur, des pseudonymes pour aller plus vite et coopérer entre unités. Les règles d’engagement sont communes.

Ainsi, même s’ils n’ont pas été formés tous ensemble, deux SEALS se comprendront toujours car ils utilisent le même code. Il en va de même en séduction, si vous avez besoin d’un wingman improvisé !

Application séduction : Un vrai dragueur formé aux LTR, ONS et autres acronymes et abréviations Artdeseduire saura communiquer facilement avec un autre PUA rencontré en soirée. Les mêmes codes, les mêmes modes de fonctionnement pour faciliter la communication.

Si vous n’étiez pas encore consterné, logiquement, là vous devriez être en plein dedans. On imagine en effet parfaitement des mâles en soirée communiquant entre eux par codes et signes.

"Hmmm attends Jojo, regarde, ya Thomas qui nous fait des signes. 
- Ah ouais attends… il y a… trois… bombes… dans… troglodyte
- Troglodyte, t’es sûr ?
- Nan attends, c’est quoi le signe où tu montres ta bouche ?
- Manger ? Ah nan attends, avec le majeur ?
- Ouais.
- Nan c’est "cuisine".
- Putain, okay team, on commence la procédure : vous sécurisez les accès à la cuisine pour qu’aucun AMOG ou WARPIG ne passe, moi je fais une recon, ensuite je vous dis si c’est des valuable target.
- Hein ?
- Nan je disais "Je vais voir si elles sont jolies".
- Haaan, ouais."

0

Au même moment, dans la cuisine.

"Cyrielle, t’as vu les gars là-bas qui se font des signes ?
- Oui, ils ont l’air un peu cons. Je crois qu’ils jouent à la guerre.
- Aaah, c’est ça, je me demandais pourquoi ils se parlaient pas alors qu’ils sont à 5 mètres les uns des autres.
- Ouais. Ho, faites semblant de rien les filles, il y a un de ces trépanés qui vient par ici, essayons de ne pas le conchier trop fort, le pauvre, la vie ne l’a pas gâté."

0

Sinon, pour les curieux, sachez que LTR c’est "Long Term Relationship"(relation à long terme, bravo), ONS "One-Night Stand" (table de nuit, d’ailleurs je me suis toujours demandé pourquoi dans les pays anglo-saxons, toutes ces étudiantes s’accrochaient à moi en réclamant des tables de nuit, curieux cette attirance pour le petit mobilier) et PUA "Pick-Up Artist" (voiture de beauf magicienne). Moui, c’est un peu confus.

Il manque quand même "SAC" pour "Site A Chier". D’où l’expression "Un gros SAC". Mais je m’égare.

Cependant, j’ai tendance à croire davantage à cette autre phrase de Wasdin : « Vous ne pouvez faire confiance qu’aux gens avec qui vous vous entraînez et avec qui vous combattez. ». Seuls vos potes proches seront de bons alliés en soirée. Les autres… qui sait ce qu’ils peuvent faire et dire dans votre dos ?

En soirée, c’est la guerre mon colonel. Ne faites confiance à personne à l’exception de votre frère de sang, celui qui a tout vécu à vos côté, de La Soirée Chez Max, dont vous avez encore des flashbacks la nuit impliquant beaucoup trop de gens faisant la chenille, à La Grosse Cuite du 10 septembre 2001, celle où vous aviez passé la nuit avec votre cousin de New-York à vous murger sur son lieu de travail. Vous n’aviez repris conscience qu’à 11h le lendemain, nu dans une tour de contrôle. Vous ne vous l’êtes jamais vraiment expliqué.

Marquage laser des cibles, repérage des environnements où auront lieu les missions de sauvetage : une grande partie de la réussite des opérations est liée à la capacité d’observation des snipers.

Grâce au porte-clé laser, habituellement utilisé par des gens utilisant des Powerpoints chiants (à défaut de warpig, faisons des truismes), vous pouvez désormais marquer vos cibles au laser à grand renfort de délicieuse tirade du type "J’vais m’faire la rouquine là-bas, hop" en faisant tournoyer le laser sur son front pour bien signifier à vos congénères couillons lecteurs d’artdeseduire.com qu’aucune concurrence ne sera tolérée.

Bien évidemment, évitez de le faire si la belle a un chat : c’est un coup à ce qu’elle se fasse lacérer le museau en direct.

Un groupe de lecteurs d’artdeséduire.com à l’écart du groupe durant un barbecue pour mieux marquer les donzelles au laser (au début, ils avaient voulu les marquer au fer rouge aidés du barbecue mais on leur a dit non, flûte)

De ce qu’ils retiendront visuellement dépendront les choix tactiques faits par le commandement. A eux d’estimer le nombre d’ennemis présents, à eux de voir les chemins habituellement empruntés par les forces ennemies.

"On va lui tendre une embuscade sur le chemin des toilettes".

Je crois que quelqu’un a beaucoup fantasmé sur un mauvais bouquin. Mais bon, comme c’est un site de mauvais conseils, ça se tient.

Quand ils rentrent de mission d’observation, les snipers doivent dessiner ce dont ils se souviennent sur des cahiers. Comme une sorte de débriefing. La mémoire est très importante pour eux : s’ils ne se souviennent de rien, ils ne sont d’aucune valeur pour leur pays.

Ce qui expliquerait bien des choses dans le corps enseignants, par exemple, lorsqu’inspectant le cahier de mathématiques d’un élève, ils trouvent des nichons griffonnés partout. Ce n’est pas sa faute : il dessine ce qu’il a observé (et tout ce qu’il a retenu). Ah, sniper, quel mission ingrate !

Application séduction : vous aussi, vous devez observer votre environnement pour en tirer parti. Où sont les toilettes en soirée ? Où sont assises ces filles ? Avec qui sont-elles venues ? Où sont les potentiels cockblocks ? Vous devez tout analyser et observer pour éviter les mauvaises surprises.

"Où sont les toilettes" : une mission digne d’un tireur d’élite. D’ailleurs, sans entrainement, les gens se font généralement dessus. Quant à repérer les filles : d’après mon livre "Escouade de reconnaissance : mémoire d’un scout de France", à ce qu’il parait qu’il est vachement plus difficile de draguer quelqu’un que vous n’avez pas repéré.

Exercice pratique : chez vous, essayez de draguer Pénélope Cruz. Si vous ne la repérez pas dans votre demeure, vous allez voir, vous allez trouver ça vachement plus difficile.

Sauf si vous avez appelé votre gerbille Pénélope Cruz, bien sûr, auquel cas la suite risque d’impliquer Brigitte Bardot. Et ça, personne n’en a envie. Hooo non.

Et la mémoire alors ? Votre mémoire est précieuse. Sur votre chemin vers la maîtrise des dynamiques sociales, vous allez devoir apprendre à retenir les prénoms des gens. Des filles que vous voulez séduire, parce que c’est dur de coucher avec une fille sans connaître son prénom, certes.

Mais aussi celui des mecs qui évoluent dans le cercle social de votre target. Si vous les ignorez trop, si vous ne reconnaissez pas leur présence, leur existence, ils deviendront alors de potentielles menaces. Retenez les prénoms des satellites qui gravitent autour de votre target !

Retenir les prénoms des gens ? Là encore : quel talent, artdeséduire.com.

Il est vrai que tenter de séduire une jeune fille en l’appelant Robert s’avère souvent plus compliqué qu’en utilisant le bon prénom. Quel puissant site de séduction. Mais attention ! Allons encore plus loin dans la daube !

Retenez également tout ce que vous disent les filles sur elles, ça peut toujours être utile quand vous reprenez une conversation avec une de vos targets. C’est surtout utile à tous les dragueurs qui ont de multiples targets simultanément, notamment sur les sites de rencontre en ligne !

Comment ? Retenir ce que les gens vous disent "ça peut toujours être utile quand vous reprenez une conversation" ?

Mais attendez les mecs, vous faites quoi d’habitude quand vous parlez à quelqu’un ? Vous êtes en état de mort cérébrale avec un peu de bave qui coule sur le côté ? Non parce qu’à ce qu’il parait que quand quelqu’un vous intéresse, vous avez des chances de vous y intéresser. M’enfin moi, je dis ça, hein, c’est du détail. J’ose penser qu’à partir du moment où le mec se dit "Hohoho, ce soir, j’ai grave une astuce pour passer pour un malin : je vais essayer de ne pas avoir un petit singe qui joue des timbales dans la tête pendant que l’on me parle", il est temps qu’il prenne ses responsabilités de sniper et aille se tirer une balle dans le bidou (pas dans la tête, puisqu’au vu de ce site, ça ne causerait visiblement pas de gros dégâts chez certains).

Quand un sniper a sa cible dans le viseur, l’abat-il ? Pas toujours. Il attend souvent des confirmations de la part de son commandement. Il peut préparer ce tir pendant des heures, et rater cette fenêtre de tir si on ne lui confirme pas l’ordre. Triste, tragique parfois. Cependant la leçon du sniper Wasdin est assez limpide : s’il rate le premier tir, il a parfois le droit à un second, mais jamais à un troisième. Rater la première occasion est presque toujours synonyme d’échec, très dur à rattraper.

Une cible qui entend un coup de feu se mettra à l’abri, cherchera la provenance et se doutera de quelque chose. Tout ce temps de préparation n’a pas le droit d’être gâché. Pour vous, snipers de l’amour, il en va de même ! La préparation de votre piège à filles peut prendre du temps, mais une fois que vous décidez de le refermer, allez-y franchement ! Ne faites pas dans la demi-mesure. Et surtout : interdiction d’hésiter !

Notez que le sniper de l’amour est si subtil dans son approche qu’il semble parler de chasse à l’éléphant. Avec ça, il est sûr de partir sur de bonnes bases.

Un sniper ne se pose pas la question de savoir si la personne qu’il va abattre est bonne ou mauvaise, si elle a des enfants ou pas. Il faut tirer. Il faut agir. (Si vous lisez le livre, vous verrez que Wasdin est loin d’être un bourrin, il se pose toutes ces questions).

Dit-il, juste avant de se réveiller aux côtés d’une mère de 8 enfants réclamant une pension.

Application séduction : C’est votre hésitation qui rendra votre target hésitante.

Certes, mais alors comment faire, ô, artdeséduire.com ?

Si vous enchaînez humour

Okay.

push-pull

Probablement une technique consistant à pousser puis tirer la cible en continu. Si vous le faites assez et qu’elle a bu du coca, elle peut se mettre à mousser : vous expliquez que c’est probablement la rage, et vous isolez avec elle sous prétexte de l’emmener à l’hôpital. Ah ouais, malin.

Enfin je crois que c’est ça, je m’y perds avec tous ces anglicismes.

kino légers 

Sûrement une technique de combat : c’est quand vous lui faites la prise de Monsieur Spock pour la rendre inconsciente.

et timebridge

Ça, c’est quand vous revenez dans le temps pour vous empêcher de lire des sites aussi pourris.

[...] vous ne devez pas hésiter pour le numclose et le kissclose ! Vos balles doivent être tirées et non rester dans la chambre!

Je ne sais pas ce que c’est mais en tout cas, je constate juste une certaine subtilité dans l’allégorie des couilles. Bravo Monsieur, mais vu vos techniques, je pense que vous dormez sur une armurerie.

Hé, ho, moi aussi je peux jouer : "Soirée Marc Dorcel, allégorie"

« Un certain nombre de mes camarades, ceux que je prenais pour des chevaux de course, étaient de vrais pleurnichards. Ils avaient probablement été à la première place durant la plus grande partie de leur vie. Maintenant qu’ils goûtaient à une épreuve façon BUD/S (son école hardcore), ils n’étaient pas capables d’y faire face. »

J’ai beaucoup aimé la philosophie de ce passage parce que je m’y suis identifié. Premier au lycée, puis dernier en prépa (ahah la claque, de grands moments). Meilleur en drague pendant mes études à Grenoble avec Eros, mais on ne valait pas grand-chose à Paris au début.

Il est vrai que ça ne doit pas être facile, tant chacun sait que la contrairement à la grenobloise, la parisienne a deux têtes et quatre bras (et, oui, les deux têtes font la gueule, voilà… alors… mon quota de préjugés… hop).

Ou alors, autre théorie : c’est juste que si à Grenoble vous les connaissiez déjà, il vous a fallu un peu de temps pour repérer les coins à ploucs à Paris les enfants. Il faut dire que ce n’est pas toujours simple : trouver la frange de la population qui trouve séduisant l’allégorie du sniper qui doit tirer ses cartouches (sic), ça demande pas mal d’efforts, ou au moins une place à un spectacle de Franck Dubosc.

Tout est une simple question d’échelle et d’exigences. Etes-vous assez exigeant envers vous-même ? Est-ce que vous avez tendance à vous contenter du peu que vous faites ? Vous contentez-vous d’être le meilleur parmi des types moyens ? Ou essayez-vous toujours de repousser les limites ? A la fin, Wasdin apprend qu’il n’est pas Dieu. Il apprend l’humilité à la dure, découpé par les balles (ce n’est pas un spoiler, je vous rassure, il l’annonce dès le début du bouquin). De la même manière, même si vous devenez le meilleur en séduction, vous serez rappelé à l’ordre. Vous ne pourrez pas accumuler les campagnes victorieuses sans vous faire d’ennemi ou d’ennemie. Les femmes ont la rancune tenace en amour… Et qui sait, un jour vous tomberez probablement sur une adversaire plus coriace qui comptera plus que vos frères d’armes !

En conclusion, je vous souhaite de goûter à l’hygiène de vie du sniper. Un livre vraiment intéressant, que je vous laisse découvrir !

Et bien, merci mon brave : grâce à vous, nombre de gens vont pouvoir se lancer dans des "campagnes victorieuses" : on se souvient tous de la célèbre "campagne du Macuma", de "l’offensive du parking de Lidl" du printemps 2011, ou encore la désormais "Bataille pour miss camping" de 2012.

Merci, artdeséduire.com. Vraiment, grâce à cet article, je suis sûr que quantité de lecteurs (satisfaits, au vu des commentaires du site, brrr) vont trouver l’amour après avoir passé des heures à attendre la bête déguisés en fougères. Et que quantité de lectrices sont d’ores et déjà en train de prier secrètement pour être dans la ligne de mire de pareils artistes.

Heureusement, chez artdeséduire.com, on sait comment bien terminer un article pour qu’il y ait lâchage de com’, avec une bien belle ouverture :

"Pouvez-vous nous conseiller des films ou des livres qui n’ont rien à voir avec la séduction, mais qui vous ont bien motivé pour le game (NdOC : le jeu de la séduction, tout ça, tu vois ?)?"

Okay, je commence :

Mein Kampf.